Vieille Mature Baise Jeune

Un jeune baise sa belle mere. Confortablement installés dans le salon, le garçon a bien repéré le petit manège de sa belle mère qui croise ses longues jambes toutes les cinq minutes, mettant à nu le haut de ses cuisses et de ses bas nylon. Elle y va franchement, la future grand mère, et glisse subitement sa main experte dans le pantalon de son beau fils pour lui tater la bite a travers sa lingerie pour homme. Le gars ne se dégonfle pas et s'emploie rapidement à la déshabiller complètement. Les seins de la quinquagénaire ont été refais mais elle a le cul d'une femme de 35 ans que le jeunot inexpérimenté s'empresse de bourrer comme un salop.

Mature et jeune copain de son fils. Il est un peu déçu de ne pas trouver son copain chez lui, amis il découvre sa mère allongée sur un hamac dans le jardin. Plus âgée de vingt ans, elle console vite le jouvenceau en lui proposant une petite compensation en nature. A l'intérieur il fait plus frais ! Elle l'invite à lui brouter le minou puis le suce goulûment. Le gars, un peu candide, n'en revient pas de voir que cette femme mature a un piercing sur le pubis ! Elle va se faire empaler durant une bonne demi heure par la verge noueuse et le faire jouir dans sa bouche et sur sa poitrine en le pompant comme une vrai salope.

Madame prefere les jeunots. C'est avec ce jeune éphèbe à peine majeur, rencontré dans une soirée de rencontre sexe rouen, que la vieille blondasse a choisi de se détendre. Il suffit de la regarder faire, avec son décolleté de ouf, pour deviner que ça va être sa fête ! Première à commencer à se mettre à poil, la voilà à genoux entre les jambes du jeune, à qui elle dispense une bonne pipe tout en glissant une main sous sa mini jupe. Quand sa bite est bien raide elle vient s'empaler dessus pour bien la sentir toute entière dans son vagin, puis les positions se succèdent et, n'en pouvant plus, le jeunot vient lui gicler dans sa bouche béante et avide de sperme.

Vieille aime les jeunes bites. Une fille de 20 et sa mère de 25 ans aînée, reçoivent la visite d'un voisin de palier, qui va passer un après midi de rêve. Quelques verres d'alcool et les esprits s'échauffent. L'aïeule met la gamine au défit de faire un pompier au mec un peu inexpérimenté qui n'en demandait pas tant. Elle vient ensuite prêter main forte à sa fille, et montre l'exemple en suçant, avec elle, la belle queue bien dure. Les deux femmes sont prêtes à tout et n'hésitent pas à se dévorer le clito pendant que le jeune premier les défonce chacune leur tour. Comme bouquet final elles ont droit à une copieuse éjac buccale qu'elles se partagent avec délice.

En manque de sexe elle cherche une bite vigoureuse. Belle brune, coupe au carré et gros nichons, cette mature fantasme sur les jeunes mecs et sur leur vigoureuse bite toujours prêtes à bander. Comme par hasard, le fils d'un amie et voisine vient lui demander de la dépanner d'un peu de sucre et il va repartir bien décontracté du gland ! En femme d'experience, elle lui fait visiter son appart et le coince dans sa chambre où le gars va littéralement se faire dévorer la queue. Seule depuis quelques années, se trouvant un peu vieille et visiblement en manque, il va lui en donner pour son compte, la prendre par tous les orifices, lui éjaculer dans la bouche et la laisser étendue sur son lit, épuisée.

Au début, je me demandais constamment pourquoi j'allais me fiancer avec Pauline. Elle n'était pas vilaine et plutôt gentille mais ça s'arrêtait là. Et puis j'ai rencontré sa mère, et j'ai compris, j'ai un faible pour les matures... J'avais rencontré ma petite blonde à une soirée et son joli sourire m'avait donné envie de la sauter. Ensuite elle s'était accroché à moi et je m'étais laissé faire. Il faut dire que j'avais déjà bien roulé ma bosse avec mes potes autour du monde et pénétré des trous de toutes les tailles. Les rues chaudes d'Amsterdam n'avaient plus le moindre secret pour moi, de même que les plages du Costa Rica où des chaudasses vous accostent sans cesse ou encore les bars les plus louches de Bangkok.

Tout ceci avait été bien amusant mais j'avais besoin de me poser un peu, et c'est comme ça que je m'étais fait avoir. Maintenant, le moment où nous allions nous unir de façon plus formelle approchait et je me posais beaucoup de questions. Heureusement, avoir rencontré ma future belle-mère m'avait remonté le moral. Elle était moins coincée que sa fille et on voyait qu'elle dissimulait en elle des désirs de sexe sans limite ! Pour moi les choses étaient désormais claires, il fallait que je me tape la mère ! J'y parvins dans un moment un peu mal choisi, je dois l'avouer. Après les fiançailles, nous fîmes une petite fête dans la maison familiale et pendant que le père faisait la tournée des invités avec sa fille, la mère est venue voir ce que je faisais. J'étais simplement en train de me changer à l'étage. Quand elle s'approcha de moi alors que j'enfilais un pantalon, je m'imaginai déjà en train de me la faire et j'eus quelques secondes de doute. N'était-ce pas un presque inceste ? Si cela se savait, ça ferait des histoires !

Mais comment ne pas être excité par cette belle femme élégante et expérimentée qui se dirigeait vers moi ? Je n'avais pas l'habitude des vieilles, mais celle-ci m'excitait et je jalousais mon beau-père. Il la baisait tant qu'il voulait alors que moi je devais me contenter de la petite pouliche et de quelques aventures par-ci par-là ! Moi aussi je voulais faire entrer ma grosse bite dressée en elle, il n'y avait pas moyen. Je sentais qu'elle avait envie de jeunesse et que c'est pour ça qu'elle se dirigeait vers moi d'un pas si assuré. Elle me demanda des banalités, postée tout prêt de moi, avant de me dire que sa fille avait bien de la chance. C'en était trop ! Le pantalon même pas remonté, je l'embrassai de force avant de la faire se coucher et de lui soulever sa jupe. La chatte de ma belle-mère était là, à portée de doigts, mais je ne caressai que brièvement son duvet de vieille salope avant de la pénétrer violemment.

Elle me regarda avec un air mi-sévère mi-sauvage. Oh, je n'étais pas inquiet, je savais qu'elle en avait envie. Je m'accrochai donc à ses cuisses avec vigueur et essayai de la baiser sans crier, même si j'en crevais d'envie. Quant à elle, elle fermait les yeux peut-être honteuse de ce qu'elle faisait ~V mais se mordait les lèvres comme une belle salope. J'entendis soudain les cris de quelqu'un qui nous appelait. Heureusement, j'étais tout proche d'éjaculer dans le vagin de belle-maman et pus le faire avec une jouissance jamais atteinte encore ! Je ne vous cacherai pas que, par la suite, elle revint souvent me demander mes faveurs...